Il s’est abaissé lui-même

« Le Christ Jésus, … étant en forme de Dieu, … s’est anéanti lui-même, prenant la forme d’esclave, étant fait à la ressemblance des hommes ; … il s’est abaissé lui -même, étant devenu obéissant jusqu’à la mort, et à la mort de la croix »  Philippiens 2 : 5-8

La puissance du Seigneur Jésus s’est montrée à bien des reprises lorsqu’il était sur terre : il a guéri des lépreux, ressuscité des morts, multiplié des pains, marché sur les eaux, commandé à la mer et au vent, ordonné à un poisson de lui apporter une pièce d’argent pour payer l’impôt du temple. Il était Dieu. Et pourtant il est apparu comme un petit enfant dans une famille pauvre. L’hôtelier n’ayant pas de place pour lui, il a été couché dans une mangeoire, lui , le Créateur ! Il a été un enfant soumis à ses parents, tout en étant le Fils de Dieu. Il a appris le métier de charpentier, il a connu la fatigue du travail, la faim et la soif, lui, le Dieu tout-puissant. Lui qui connaissait tout est resté parfaitement humble. Il n’a pas cherché à dominer sur les hommes. Quand ceux-ci ont comploté pour le faire mourir,  il ne les a pas détruits comme il aurait pu le faire. Au moment d’être crucifié, il se laisse prendre et lier. On lui crache au visage , il ne dit rien ; on lui met une couronne d’épines, il ne résiste pas ; condamné à mort , il reste muet devant ses ennemis. Une seule parole lui aurait suffit pour anéantir ses ennemis, mais il prie pour eux. Il se laisse clouer sur une croix pour sauver les hommes, les adversaires de Dieu.
Le Seigneur est admirable dans tout son cheminement sur la terre jusqu’à la croix où, par sa mort , il fait connaître à ceux qui croient en lui « le chemin de la vie » (Psaume 16.11) Attachons-nous à lui de toute notre cœur pour apprendre à le suivre.